www.voyance-claire.net

Pierres précieuses, fines et de collection

L'entreprise Woodway - Batipack

SAS Wood Way Usine, bureau d’études et devis Rue Daguerre - 15000 Aurillac
Tél.: 04.71.45.04.08 Fax : 04.71.46.73.72
Nom commercial : Wood Way
Siret : 51235929000016
Code APE : 3109B Numéro de TVA : FR71512359290


Woodway Batipack

Conçu par les établissements Woodway et l’Ecole des Mines de Saint-Etienne, Jean-Pierre Ladvie, dirigeant de Woodway a travaillé au développement, à l’intégration et à la mutation industrielle de ces briques en bois.
Une collaboration pour développer et commercialiser ces briques de bois, Jean-Pierre Ladvie explique : « L’idée est partie d’une réunion interprofessionnelle où l’on nous avait expliqué que si la construction bois avait du mal à se développer dans notre pays, c’était notamment en raison d’un problème de distribution non adapté au BTP. J’ai simplement pensé que pour résoudre ce problème, il fallait concevoir des produits simples et efficaces, facilement transportables, manuportables, palettisables et accessibles à tous comme un produit lambda du bâtiment – le bloc béton, par exemple ».
Appelé BatiPack, le concept repose sur des briques en bois qui intégrent l’isolant et qui remplace les moellons ou les briques traditionnelles dans la construction pour les murs porteurs et les cloisons. Destinés aux professionnels du BTP, ces briques ont pour vocation de concurrencer le bloc béton. Ce bloc-Bois tire avantage en raison de la simplicité du montage du système, un mode constructif s’apparentant comme un jeu de lego, jeu de briques qui s’emboîtent les unes dans les autres. Briques assemblées par emboîtement, puis vissage et câbles précontraints. Un système précontraint dit de « tenségrité ». Un système permettant la stabilisation et la répartition des forces de tensions et de compressions sur l’ensemble de la paroi et de l’édifice.
Pour développer son concept, Jean-Pierre Ladvie s’est installé dans les anciens locaux de GMV, a racheté les machines et embauché 8 salariés issus de l’ancienne fabrique de cuisine et a reçu pour financer son développement une subvention d’Oseo Innovation. “Nous sommes aujourd’hui prêts en terme de parc de machines à faire face à le demande, nous arrivons au bout de la partie réglementaire et de mise en place du process industriel pour développer notre produit. Nous rentrons maintenant de plein pied dans la partie recherche de marchés et amorçage avec la difficulté de faire connaître et reconnaître un produit nouveau. Tout l’enjeu est désormais de réussir cette commercialisation de nos produits, sachant qu’ayant déjà réalisé les investissements de production, dés que notre produit va démarrer, nous n’aurons plus qu’à augmenter notre masse salariale.”